Les Carreaux de Ciment

Une invention ardéchoise

Le carreau de ciment, appelé « carreau-mosaïque » au début de son histoire, est né vers 1850. Il a été inventé en Ardèche par Étienne Larmande, un entrepreneur des travaux publics français.

Les seuls pavages existants à cette époque étaient en pierre, en marbre ou en granit, des matériaux très onéreux. Les applicateurs devaient travailler ces pavages sur place. Disposant d’un matière aussi dure que la pierre, le carreau de ciment n’a pas besoin de cuisson, à la différence des carreaux de terre cuite et des tomettes provençales, très réputé à cette époque. Le carreau de ciment était surtout composé de motifs végétaux de style victorien, style néo-gothique ou Art Nouveau. Il devient alors l’un des matériaux de référence du XIXème et début du XXème siècle.

Ce qui a fait la gloire des carreaux de ciment étaient surtout les motifs végétaux de style victorien, style néo-gothique ou Art Nouveau

Carreau ciment Plumage - Beauregard Studio
Carreau ciment Plumage – Beauregard Studio

Un brevet d’invention :

En Septembre 1851, un brevet d’invention est accordé :

« Le brevet d’invention fut accordé en septembre 1851. Le nouveau procédé permettrait de produire des carreaux qui seraient du plus bel effet pour les sols et à des prix modérés. » Livre « Une Histoire du Carreau-Mosaïque », Yves Esquieu.

Aujourd’hui..

Aujourd’hui, les carreaux de ciment sont principalement fabriqués au Maroc et au Vietnam. Ils sont réalisés sous différentes formes : carré, hexagonal, rectangulaire. Sur ces carreaux, on retrouve le plus souvent des motifs géométriques, élégants, si caractéristiques du carreau de ciment, qui permettent de dynamiser les lieux et d’étirer l’espace.

Carreaux de ciment - Maison Bahya
Carreaux de ciment – Maison Bahya

Technique de fabrication

La technique traditionnelle consiste à utiliser une presse hydraulique et un moule pour séparer les couleurs. Les carreaux de ciment sont ensuite mis à sécher à l’air libre après pressage. L’atout de ce procédé de fabrication est de fabriquer un carreau composé d’un motif avec plusieurs couleurs, appliquées en une seule étape.

Le carreau de ciment est constitué de 3 couches différentes, et pressées ensemble dans un même moule (le plus couramment de 20x20cm).

  • La partie supérieur du carreau de ciment s’appelle la « belle face » ou « couche d’usure » car elle a l’avantage de pouvoir être usée sans perdre ses couleurs. Cette couche est celle qui comporte le motif créé à l’aide de pigments colorés, et à une épaisseur moyenne de 3 à 4 mm. 
  • La couche intermédiaire est un mélange de ciment et de poudre de marbre et a pour fonction d’absorber l’excès d’eau de la coloration pigmentée. C’est notamment grâce à la juste proportion de marbre que l’on reconnait la qualité d’un carreau de ciment.
  • Enfin la partie inférieur est couramment appelé « semelle », elle est un mélange de ciment et de sable qui facilite l’adhérence au sol lors de la pose.

Le moule ainsi rempli est passé sous une presse, puis le carreau est démoulé. 24h après le démoulage, les carreaux sont placés dans un bassin d’eau durant quelques heures où se fait la prise définitive. 

Fabrication artisanale d’un carreau de ciment – Carodeco

Les carreaux vont ensuite sécher plusieurs semaines, selon le taux d’humidité de la saison, avant d’être conditionnés et expédiés. Il s’agit de l’étape la plus importante de cette fabrication artisanale. Le séchage est l’étape durant laquelle les couleurs se fixent.

Il faut être patient pour obtenir des carreaux de ciment d’une qualité exceptionnelle. En effet, ce mode de fabrication nécessite un certain délai après commande pour une qualité reconnue et une longévité du matériau sur plusieurs générations.

Pour quel usage ?

Les carreaux de ciment sont poreux. On le destine principalement à un usage en intérieur, soit pour les sols, soit sur les murs.

Il s’agit un revêtement de sol ou mural qui est robuste et esthétique. Il est donc facile de l’intégrer dans toutes les pièces, y compris celles à forts passages.

Traitement et Entretien des carreaux

Après la pose des carreaux de ciment, un temps de séchage doit être rigoureusement respecté, suivi d’un traitement hydrofuge et oléofuge. Ce traitement permet de protéger les carreaux contre les agressions exogènes, tels que les rayures, les chocs, les projections d’eau ou de graisse.


Pour l’entretien des carreaux de ciment, il est nécessaire de nettoyer avec du savon PH neutre (savon de Marseille, détergent doux par exemple) ou un produit spécifique tels que le Nettoyant régulier carreaux de LTP Ecoprotec.
Il est primordial de ne jamais utiliser de détergents agressifs, industriels, produits acides ou alcalins qui endommageraient les pigments, la
couleur et le ciment des carreaux.

Retrouvez notre sélection de Carreaux de ciment.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.